Les teintes et céruses


La teinte et la céruse sont les deux éléments clés de l’aspect esthétique du parquet. La teinte renvoie à la couleur du parquet, la céruse à sa lumière. Il y a la deux aspects différents qui peuvent tous deux contribuer à la beauté de l’ouvrage et à sa mise en valeur dans la pièce de votre choix.




Pourquoi teinter son parquet ?

La question de la teinte du parquet dépend avant tout de l’état de la pièce. Il y a dans ce choix une question de goût personnel qui consiste à allier le parquet installé à ce qu’il y a autour, aux meubles, aux fenêtres et aux sources principales de lumière.



Caractéristiques de la céruse

La céruse est une technique qui fait ressortir le veinage du parquet. Suivant le bois, elle peut être plus ou moins utile. Concrètement, les veines les plus tendres vont être creusées puis emplies d’une cire dont la couleur est blanche ou pastel. Cette cire va faire ressortir ces veines en les contrastant avec l’ensemble.


La céruse ne s’applique pas uniquement au parquet mais à tous les ouvrages de bois qui s’y prêtent : planchers, lambris, portes, pièces de menuiseries, mobilier.



L’application de la céruse

La céruse s’effectuera sur un support neuf ou ancien. Si le support est neuf, le bois doit être massif et non fini. Il est préférable qu’il soit tendre car il permettra une plus belle réalisation de l’ouvrage. Si par contre la céruse est appliquée sur un support ancien, il conviendra alors de décaper les finitions antérieures.


On utilise ensuite des pâtes à céruser. Celles-ci sont composées de cire et de pigments. On les achète dans des grandes surfaces de bricolage. Elles permettent de donner un ton qui peut avoir plusieurs nuances.


La réalisation de la céruse passe par l’ouverture des pores du bois, le dépoussiérage, le dégraissage, la coloration du bois – quand nécessaire, puis l’application de la pate à céruser.

Il convient ensuite de lustrer l’ouvrage final.



Les différents types de bois pour la céruse

La céruse ne convient pas à toutes les essences de bois. Si le chêne et le frêne sont les deux types de parquets qui sont facile à céruser et pour lesquels on obtient à résultat harmonieux, ce n’est pas le cas de tous.


La céruse correspond également au châtaigner, à l’épicéa et aux autres résineux (si leurs pores s’y prêtent). En revanche, sur des essences comme le bouleau, l’ébène, l’érable ou le noyer, le cérusage ne donne pas de résultat satisfaisant car les veines de l’arbre s’y prêtent peu.


Quand le cérusage n’est pas possible, le bois conserve sa beauté d’origine et peut être teinté. Les différentes teintes existantes offrent la possibilité d’accentuer tel ou tel aspect du bois, par exemple de faire ressortir ses tons rouges ou jaunâtres, son austérité ou sa lumière.


Demandez vos devis Parquet gratuits en 1 minute !